Hello les ami(es), j’espère que vous allez bien! Je suis ravie de vous retrouver pour le partage du mois de février. Il s’agit du résumé du livre « Comment réussir son mariage » dont l’auteur est Carlo Brugnoli. Il nous parle essentiellement du choix du futur conjoint, ainsi que des éléments à prendre en compte pour un bonheur conjugal. Destiné aux mariés et aux célibataires, ce livre contient de précieux conseils. Lisez le résumé jusqu’au bout, vous serez édifié certainement🤗! Pour faciliter la lecture et la compréhension, le résumé est subdivisé en plusieurs parties qui sera publié au fur et à mesure.

Chapitre 1 : la clé du bonheur

L’auteur explique que l’univers est régi par des lois physiques, morales et spirituelles, qui touchent à tous les domaines. Le mariage ne fait pas exception. Le couple qui l’ignore sera vulnérable. Ainsi, l’homme comme la femme, doit comprendre une vérité essentielle avant tout engagement : on ne se marie pas pour être heureux. Premièrement parce que, nous devons être heureux et épanouis si possible avant le mariage. Deuxièmement parce que, l’amour authentique se donne, il n’est pas seulement un sentiment, c’est aussi un choix : vouloir le meilleur de l’autre. Selon Dieu, la motivation première pour entrer dans le mariage doit être : vouloir rendre l’autre heureux. On peut acheter le plaisir, mais le bonheur ne peut que se donner et se recevoir. Par conséquent, le fondement du mariage ne doit pas être un sentiment égoïste, mais un choix radical : vouloir le meilleur pour son futur conjoint. Dès lors, une grande question s’impose : comment bien choisir son futur époux ou sa future épouse ?

Chapitre 2 : Comment choisir son futur conjoint

L’auteur explique que ce qui l’a protégé des graves erreurs d’errances, et de voies sans issues, fut la compréhension de ce principe : nous sommes créés corps, âme et esprit. Donc, pour qu’un couple soit solide et épanoui, il doit vivre une alliance à trois niveaux. Dans le plan du Créateur, un homme et une femme qui envisagent de s’unir pour la vie doivent en premier lieu se plaire, s’apprécier, se désirer physiquement. En second lieu, ils doivent être les meilleurs amis au monde non seulement avant, mais surtout après le mariage. Ainsi, ils se complèteront harmonieusement sur le plan psychique, quant aux objectifs poursuivis, quant à la manière de penser et de ressentir les choses. En troisième lieu, sur le plan de l’esprit, le couple selon Dieu doit se compléter au niveau de son appel, sa vocation ou son ministère et ses dons.

Quelle est la motivation de votre vie?

En d’autres termes, quel est le but de votre vie sur terre ? En répondant à cette question, cela vous permettra de choisir le conjoint convenable qui vous propulsera et soutiendra dans l’accomplissement de votre destinée.    Par ailleurs, l’auteur explique que, réussir son mariage nécessite de faire passer Dieu avant celui-ci. Le Psaumes 37 : 4 l’affirme : « Fais de l’Eternel tes délices, et il te donnera ce que ton cœur désire ». Cette condition est pénible et presque impossible à remplir pour ceux qui voient Dieu comme un être inhumain, ennuyeux, rabat-joie, trop vieux, rancunier et religieux. Or, chaque molécule de notre être est conçue et maintenue par son fabricant qui n’est autre personne que Dieu. Il nous connaît dans les moindres détails. Il sait comment fonctionnent notre personnalité et notre caractère. Donc, nous devons avoir un amour pour Dieu qui surpasse notre amour pour le mariage, conseille l’auteur. Car, le mariage est une de ses créations.

Quel est le moment favorable pour entamer des fréquentations ?

La réponse biblique à cette question ne porte pas sur l’âge, mais sur la disposition de cœur. Vivre à fond et intelligemment ses années de célibat est une bonne façon de se préparer à des fréquentations heureuses. Certaines blessures émotionnelles, loin d’être instructives, laissent des cicatrices profondes qui peuvent mettre des années à guérir ou ne pas guérir du tout. Combien de personnes, aujourd’hui mariées, se souviennent des années gâchées par des fréquentations pénibles, des espoirs déçus, des séparations amères, jusqu’au moment où enfin une relation heureuse s’est établie. C’est la raison pour laquelle, les jeunes doivent comprendre qu’il y a un temps pour tout, comme le dit si bien le livre d’Ecclésiaste 3 : 1. Il ne faut pas se précipiter pour rentrer dans le mariage, ni dans des fréquentations qui vous porterait préjudice dans l’avenir. Il faut prendre le temps de faire un bon choix sous la direction du Saint Esprit.

D’ailleurs, pour ceux qui sont appelés au mariage, la période du célibat est particulièrement précieuse pour grandir en Christ. L’énergie du jeune homme ou de la jeune femme peut être utilisée pour : des séjours linguistiques, spécialisations et diplômes, missions, stages pratiques, bénévolat, sport, voyages et découvertes, réalisation et maturation de son entreprise, avec une liberté et dans des conditions qui fondront comme neige quelques années plus tard.

De même, dans la période de célibat, la prière doit occuper une place très importante, car elle joue trois rôles essentiels : D’abord, elle vous prépare à faire un bon choix. A ce titre, l’auteur donne l’exemple de Isaac qui à l’arrivée de sa futur épouse Rébecca, méditait dans les champs (Genèse 24 : 63). Le dialogue d’Isaac avec Dieu, source de maturation et de transformation a été la meilleure préparation au bon choix. En effet, la plupart des choix courageux et décisifs se font à ce moment-là. Une fois mariés, logés, meublés, salariés avec un premier enfant à naître, une réorientation du conjoint est beaucoup plus difficile à envisager. Aussi, Les qualités de Rebecca sont loin d’être négligeables et sont aussi valables pour les hommes. Voici quelques-unes : Rébecca prenait soin de son aspect physique ; elle s’était gardée sexuellement pure ; elle était travailleuse et fidèle dans l’ordinaire, elle était serviable ; elle a fait preuve d’initiative et avait du caractère ; elle était courageuse.

Ensuite, Si Dieu vous appelle au mariage, votre futur époux (ou épouse) se trouve quelque part sur cette planète. Il n’est donc pas nécessaire de le (la) connaître pour prier pour lui (elle). Voici quelques suggestions de prières pour son futur conjoint ou conjoint actuel (pour ceux qui sont déjà mariés) : Ses choix essentiels (Qu’il craigne Dieu, que votre rencontre se fasse au temps favorable) ; Sa maturité (qu’il développe un bon caractère, soit responsable et rempli de sagesse) ; Sa santé (protection ou guérison) ; Sa formation (que les portes soient ouvertes pour lui, qu’il ait du succès).

Enfin, prier permet d’être présent sur le champ de bataille. Un mariage réussi est une bataille gagnée et non une évidence. D’autant plus qu’un pessimisme malsain, exagéré et dénigrant le mariage a dominé l’information ces dernières années. Cette tendance qui décourage et fait peur, doit être diagnostiquée, tout en dévoilant les plaies, et nous stimuler à relever le défi. Si nous prenons la température de la société par le discours médiatique habituel, nous croirons que l’adultère est le tribut commun des couples mariés, que le concubinage est majoritaire et que le mariage est un acte ringard en voie de disparition.

Un autre point important que l’auteur a également relevé, est qu’on épouse un être complet : corps, âme, esprit. Beaucoup de mariages font naufrage aujourd’hui parce qu’ils se fondent, au départ, sur un ou deux liens, plutôt que trois. Certains ne regardent que le physique, d’autres ne regardent qu’à l’extérieur ou uniquement qu’aux qualités, sans prendre en considération les questions de compatibilités.

Sur le point de physique, il y a des personnes qui pensent que, si elles confient leur mariage à Dieu, elles devront épouser quelqu’un de moche, d’austère et d’ennuyeux… Quelle triste image de son fondateur ! Proverbes 16 : 20 déclare que : “…Celui qui fait confiance au Seigneur connaît le bonheur.” Et Proverbes 18 : 22 : “Celui qui a trouvé une femme a trouvé le bonheur ; c’est une faveur qu’il a obtenue de l’Eternel.” Par conséquent, confier à Dieu plutôt qu’aux hommes, son projet de mariage est la meilleure attitude à adopter.

Pour finir cette partie, l’auteur souligne, que nous sommes tous uniques, et nos centres d’intérêt ne sont heureusement pas uniformes. Tel jeune homme trouvera telle jeune fille superbe et très consacrée, mais ses centres d’intérêt et sa vision de la vie familiale rendront difficile, voire impossible, une éventuelle alliance avec elle. Telle jeune fille trouvera tel gars fort sympathique ; ils seront de bons amis et serviront Dieu avec le même zèle, mais il ne lui plaira pas sur le plan physique.

A bientôt pour découvrir le contenu de la Partie 2.

OLIDI

Crédit photo : Pexel et istock.

(Visited 127 times, 1 visits today)