Comme annoncé dans le précédent article, 2021 sera une année de partage. Depuis avril 2019, vous êtes nombreux à suivre ce blog. Lire n’est pas toujours aisé, pourtant, vous demeurez fidèle à mes écrits. J’en suis honorée. En retour, je voudrais vous témoigner ma gratitude en partageant avec vous, au cours de cette année, mes résumés de lecture sur le Mariage.

Pourquoi ce thème ? eh bien, parce que chacun a beaucoup à apprendre sur la thématique, célibataires comme mariés. D’importance capitale, s’instruire dans ce domaine, permettra d’éviter de commettre pas mal d’erreurs que beaucoup ont commis. Le mariage englobant plusieurs aspects (la période de fréquentation, les fiançailles, l’éducation des enfants, les questions financières, la gestion du foyer et des deux belles familles…), s’engager sans une juste et préalable préparation n’est pas conseillé et sage.

Pour commencer cette aventure, je vous présente le contenu du livre : « Adam et Eve : quelles leçons tirons-nous de leur vie de couple ? » dont l’auteur est le pasteur Hortense Karambiri. Le choix s’est porté sur ce livre pour débuter, parce que, Adam et Eve ont été les premiers couples sur terre. Il est bon de se pencher d’abord sur leurs expériences afin d’en tirer des enseignements. Selon l’auteur, le mariage dans son essence est une institution divine qui va bien au-delà du subjectivisme. Dès lors, l’homme et la femme doivent connaitre leurs rôles respectifs, ainsi que les comportements qui doivent en découler dans le foyer.

En premier lieu, la femme doit savoir qu’elle est une aide pour l’homme. Le terme aide signifie secours, bouclier, assurance, sécurité ou protection. Donc, quiconque détruit ce bouclier (y compris l’homme lui-même) enlève à l’homme sa protection. Il devient ainsi aisément atteignable. De ce fait, l’homme mais aussi son entourage, doivent considération à la femme. Il ne faut pas la détruire par des paroles ou actes. En la détruisant, l’homme s’expose lui-même. Ce rôle d’aide de la femme a été décidé par Dieu, pour combler parfaitement les lacunes de l’homme (voir Genèse 2 : 18). En outre, l’auteur explique que la femme possède une grande capacité de discernement. Elle est une observatrice des situations, et le fait de façon minutieuse. Ce qui n’est pas le cas des hommes qui se préoccupent beaucoup plus de l’objectif final que de ses contours. Cette capacité d’attention et de vigilance de la femme, est une véritable qualité que l’auteur exhorte à bien mettre à profit.  Précieuse conseillère pour son époux, elle doit éviter de lui donner de mauvais conseils, de sorte à ne pas créer des problèmes conjugaux. Le cas d’Eve en est une illustration. Celle-ci avait donné à son mari le fruit de l’arbre défendu pour manger. Par ce fait, ils ont désobéi à l’ordre que Dieu avait donné auparavant à l’homme, celui de manger de tous les arbres du jardin ; à l’exception de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour qu’il en mangerait, il mourra (Genèse 2:16). Cette attitude coûta cher à toute l’humanité: le péché est entré dans le monde depuis cet incident.

En second lieu, l’auteur explique que chaque famille a une destinée unique, particulière. Il n’est donc pas profitable d’envier, jalouser ou se comparer aux autres. L’homme, le chef de famille, a justement cette responsabilité de découvrir quelle destinée Dieu réserve à son foyer. Par ailleurs, l’auteur préconise d’être reconnaissant et de s’apprécier mutuellement. Lorsque certains des actes de la femme méritent d’être appréciés, il ne faut pas se taire. Car, une femme célébrée, libère tout son potentiel, et se sent encouragée à faire davantage. Aussi, l’auteur invite les couples à cultiver la transparence, à travailler à l’intégrité et la sincérité. Jouer à cache-cache autour des questions du salaire, de son passé, de ses relations ou de toute autre chose ; pourrait nuire au foyer. De même, il faut éviter les ingérences dans le foyer. Dans Genèse 2 : 24, il est dit : « l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair ». Avez-vous quitté vos pères et mères ? Si vos parents continuent à vous dicter la marche à suivre dans votre foyer, alors vous ne l’avez pas encore fait. Cette question vaut tant pour l’homme que la femme. L’auteur précise que les couples doivent honorer leur parents, oncles, tantes ainsi que la belle famille, mais il ne faut pas les laisser s’immiscer dans la gestion du foyer.

En troisième lieu, l’auteur énumère les leçons à tirer de la chute d’Adam et Eve dans le jardin d’Eden. La première erreur à éviter c’est : le mépris de Dieu et Sa Parole. L’auteur conseille vivement de méditer la Parole, de la proclamer puis de la mettre en pratique. Cela est indispensable pour la protection de la famille. Le vent, les pluies et torrents ont pris pour cible le mariage et la famille. Demeurer dans la Parole de Dieu vous affermira contre les assauts de Satan (qui a pour but de voler, détruire, égorger et tuer). La seconde erreur est la curiosité, grande faiblesse chez beaucoup de femmes. En lisant le récit de la chute, l’on s’aperçoit qu’Eve avait été trop curieuse. Si Dieu a désigné un certain arbre et l’a frappé d’interdit, pourquoi s’y promener ? L’auteur explique que la curiosité a une sœur nommée convoitise, et toute convoitise qui n’est pas maitrisée engendre inévitablement la séduction. La convoitise d’Eve l’a entrainé dans le péché, puis dans la mort spirituelle. Par conséquent, les femmes doivent protéger leur cœur et fuir toute forme de curiosité des yeux. Elles ne doivent pas persister à écouter ces voix et pensées qui sont en opposition avec la Parole de Dieu, car, le diable est teigneux. Proverbes 14 : 1 exhorte à être « des femmes sages qui bâtissent leur maison plutôt que des femmes insensées qui la renversent de ses propres mains ».

La troisième erreur à éviter, est l’excès de paroles. L’auteur exhorte à ne parler que lorsque cela s’avère nécessaire et à ne pas traduire toutes les pensées qui vous traversent l’esprit. Il faut faire preuve de discernement, savoir exactement qui est à l’œuvre dans certaines situations (Dieu ou Satan), être suffisamment matures pour comprendre par l’esprit de Dieu les desseins de l’ennemi, afin de les réfuter. Il y aura toujours des personnes mal intentionnées qui viendront à vous comme des agneaux, alors que ce sont en réalité des loups, pour imprimer dans votre cœur tous vos échecs et déceptions passées, tout ce qui ne va pas dans votre quotidien. La quatrième erreur à éviter, est le manque de communication. Qu’importe le sujet, le mari et la femme doivent échanger afin de mieux appréhender les situations pour le bonheur de la famille. D’ailleurs, l’homme doit rester chef de famille jusqu’au bout. Il ne doit pas être solidaire de sa femme dans le mal (et vice versa). Il ne doit pas être passif devant les situations qui menacent de détruire la famille. Il faut retenir que les mauvais agissements de l’homme feront payer à la famille un lourd tribut. Adam a commis cette erreur en étant solidaire avec Eve pour manger le fruit défendu ce qui causa le trouble et la confusion dans leurs vies.

Enfin, l’éducation des enfants devrait être une responsabilité commune. Il est indispensable de discipliner ses enfants, d’user de la verge lorsque cela s’avère nécessaire, pour indiquer à l’enfant la voie à suivre. Cela se fait en leur manifestant l’amour et étant soi-même un modèle d’obéissance à la Parole de Dieu. Pour une harmonie familiale, ayez un traitement équilibré de tous les enfants, cultivez l’amour dans vos relations avec eux, incitez-les à s’aimer et accepter les faiblesses de l’autre. L’autorité du père, la douceur et la sagesse de la mère sont des ingrédients indispensables à l’équilibre familial.

Ce livre reçu en cadeau en 2020, par une bloggeuse chrétienne Yeri Audrey, j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir le contenu riche en conseil. Puissions-nous le mettre en pratique 🙏.

J’espère que ce bref résumé vous a été bénfique. A bientôt pour de nouveaux partages.

OLIDI

Crédit photos : Istock et capture personnelle (première image).

(Visited 197 times, 1 visits today)