Dans cette partie du livre, l’auteur présente l’importance de se garder pour des relations sexuelles dans le mariage. Il est vrai que la société actuelle a normalisé ces actes, avec à l’appui un tas de raisonnements fallacieux. D’où, plusieurs se retrouvent malheureusement dans un cercle vicieux de pratiques fréquentes d’actes sexuels hors mariage, puis, essayent d’en sortir vainement. La bonne nouvelle est qu’il n’est pas impossible d’arrêter après avoir commencé, ni de redevenir une personne pure après de longues années de pratiques sexuelles prohibées. En Christ, l’Esprit Saint donne la force et la capacité de mener une vie chaste. Ainsi, l’auteur donne Dix (10) bonnes raisons de réserver les relations sexuelles pour le mariage. Lisons-donc !

1. Un cadeau est plus beau quand c’est une surprise.

Les amis, les médias, les collègues et le diable forment une chorale pour vous chanter sur tous les tons que les relations sexuelles avant le mariage sont belles, normales et nécessaires. Cependant, votre divin fabricant est le meilleur conseiller. Ecoutez-le lorsqu’il vous recommande de ne pas avoir de relations sexuelles avant le mariage. Vous demanderez peut-être : est-ce possible ? eh bien, cela est possible avec l’aide du Saint Esprit. Lorsqu’on prend la décision ferme en Christ de lui appartenir, il donne la force et la capacité de vivre une vie de chasteté.

2. L’ordre créationnel

La Bible enseigne que “l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair” (Genèse 2 :24). Cela sous-entend que le fait de devenir une seule chair (avoir des relations intimes) vient après avoir quitté publiquement (suivant les lois divines et humaines) ses parents.

3. L’amour vrai sait attendre.

Quelqu’un a dit : “L’amour peut toujours attendre pour se donner, mais la convoitise ne peut pas attendre pour prendre”. “Si tu m’aimes, couche avec moi” n’est pas l’expression de l’amour, mais la vieille rengaine de la convoitise. L’exemple de Jacob est illustratif. Il a su attendre sept ans en servant Laban son beau-père, dans le but d’épouser sa fille Rachel. Et ces années semblèrent passer aussi vite que quelques jours, tant il l’aimait (Genèse 29 :20).

4. Une question de justice : fais pour les autres ce que tu veux qu’ils fassent pour toi

L’auteur explique avoir posé la question suivante, dans divers pays et au cours de plusieurs années, à des groupes d’étudiants, lycéens et universitaires tant chrétiens que non chrétiens : “Préférerez-vous épouser une jeune fille qui a eu plusieurs expériences sexuelles avec d’autres hommes ou une jeune fille qui se sera réservée pour vous ?”. Plus de 99% d’entre eux ont choisi sérieusement et sans aucune hésitation la seconde option. J’ai dit à ces jeunes gens : “Si vous voulez épouser demain une jeune fille vierge, vous devez la respecter aujourd’hui. Autrement comment pourriez-vous exiger que votre femme se réserve pour vous, si vous poussez les (futurs) épouses d’autrui à entretenir des relations sexuelles ?”. Faire aux autres ce que je veux qu’ils me fassent est la plus élémentaire des justices.

Rester vierge jusqu’au mariage, pour l’homme comme pour la femme, est la chose la plus normale et naturelle qui soit. C’est une évidence inscrite dans le cœur humain. L’immense majorité le souhaite secrètement, tout en se moquant verbalement de ceux qui ont choisi ce mode de vie. Cette hypocrisie tant décriée doit être extirpée du cœur de ceux qui la dénoncent chez les autres. Celui ou celle qui s’engage dans une ou plusieurs relations sexuelles avant son mariage, n’aura plus le cadeau de l’exclusivité pour sa bien-aimée ou son bien-aimé dans la corbeille des noces.

5. Une relation sexuelle, même protégée, comporte un danger de contamination par le virus du sida et autres maladies sexuellement transmissibles

Dans une bande dessinée distribuée comme prévention contre le sida auprès de milliers d’élèves, nous trouvons la question de savoir que faire si un préservatif se déchire dans un rapport sexuel. La réponse précise qu’il n’y a pas d’autre solution que d’attendre trois mois pour faire un test de dépistage (pour savoir s’il y a eu infection ou non), avec, pour rappel, que certains lubrifiants peuvent rendre cassants les meilleurs préservatifs. Pouvez-vous imaginer cent (100) adolescents ayant de multiples partenaires au cours de l’année avec, à chaque relation, un risque, même mineur, de contamination ? La seule protection totale contre le sida, au niveau sexuel, est l’abstinence ou la fidélité entre deux personnes séronégatives.

6. Une relation sexuelle hors mariage, même avec son ou sa fiancée, ouvre plus facilement la porte à une relation extraconjugale après le mariage

Si mon fiancé ou ma fiancée se permet d’avoir avec moi une relation sexuelle hors mariage, son éthique est lézardée. Un bon coup de boutoir au moment opportun (maladie, mésentente, voyages, etc.), pourra, quelques années plus tard, renverser le mur de protection conjugale. Une telle relation fragilise donc la future vie familiale.

7. Une conception hors mariage comporte des risques pour les parents et pour l’enfant.

Aucune méthode de contraception n’est sûre à 100%. Attendre un enfant avant d’être marié change tout simplement les données ; nous ne sommes plus deux, mais déjà trois ou plus! Sans compter les cas, malheureusement moins rares, du fiancé qui, ayant obtenu ce qu’il voulait, se désintéresse de sa promise, ou de celui qui panique soudain devant ses responsabilités et disparaît dans la nature. Une relation sexuelle entre fiancés peut donc donner naissance à un enfant qui n’aura jamais de parents unis. Avez-vous apprécié votre privilège de grandir avec un père et une mère ? Offrez la même sécurité à vos enfants. Avez-vous souffert de l’absence de l’un de vos parents ou des deux pour les causes que nous évoquons ? Evitez alors à vos enfants la souffrance que vous avez connue.

8. Une conception hors mariage et de plus non désirée s’achève souvent par un avortement

Une relation sexuelle sous-entend une fécondation potentielle. On entend souvent dire, concernant l’interruption volontaire de grossesse, que la femme peut faire de son corps ce qu’elle veut. Le témoignage d’une jeune fille, née suite au viol de sa mère, devrait nous faire réfléchir : “Je remercie ma mère de ne pas m’avoir condamnée à mort pour le crime de mon père”. L’avortement est un crime dont le père autant que la mère portent la responsabilité. Contrairement à ce qui est officiellement prôné dans nos écoles, la solution à une grossesse non désirée n’est pas l’avortement, mais elle peut être, par exemple, l’adoption.

9. Une union sexuelle crée plus qu’un lien physique

La mémoire, les sentiments, le corps en seront marqués et les unions légitimes futures pourront en être polluées. Ce n’est pas un acte gratuit comme on partagerait un morceau de pain ou une barre de chocolat avec un ami ou une amie. L’Apôtre Paul nous fait comprendre qu’elle engendre une alliance, une codépendance qui, hors mariage, a un caractère bancal (1 Corinthiens 6 :16).

10. Une relation sexuelle hors mariage crée un péril moral et spirituel.

“Ne savez-vous pas que ceux qui méprisent les commandements de Dieu et lèsent les droits d’autrui n’entreront pas dans le Royaume de Dieu ? (1 Corinthiens 6 :9). “Fuyez le dévergondage et les unions illégitimes. Celui qui se livre à la débauche introduit le péché dans son propre corps.” (1 Corinthiens 6 :18). Le récit de l’adultère du roi David nous montre la sollicitude de Dieu, qui l’invite à se repentir puis lui pardonne, sans pour autant nous cacher les dramatiques conséquences familiales qui résulteront d’un tel acte.

Que dire du concubinage ?

Sa pratique augmente sans cesse et les raisons pour le justifier remplissent les bibliothèques. Cette pratique n’en reste pas moins un facteur fragilisant pour la société et dévastateur pour les futures générations. Si une famille est unie et heureuse, mais fondée sur le sable du concubinage, la sagesse est de consolider leur alliance par le mariage.

Soyez résolu

Enfin, l’auteur exhorte à ne pas se couler dans le moule de tout le monde. Ne conformez pas votre vie aux principes qui régissent le siècle présent ; ne copiez pas les modes et les habitudes du jour… Donnez à vos pensées une nouvelle orientation afin de pouvoir discerner ce que Dieu veut de vous (Romains 12 :2). Au moment des fréquentations, cette résolution devra être partagée à deux sérieusement et sans compromis possible. Elle donnera un respect et une confiance mutuelle très belle à vivre ! Face à des sociétés en décomposition, menacées par le sida et abreuvées de médias quelquefois immoraux, des jeunes choisissent comme fondement de leur vie la force, la pureté et la droiture qui viennent de la parole de Dieu ; vous aussi, faites ce choix.

A bientôt pour la partie 5 du résumé 😍.

OLIDI

Crédit photo : istock

(Visited 33 times, 1 visits today)