Hello ami(es), enfin la dernière partie du résumé 😊. Des premières lignes du livre jusqu’au dernières, le mariage dans sa conception divine a été dévoilé par l’auteur. L’essentiel à retenir est qu’il est possible de vivre un mariage heureux et épanoui lorsqu’on respecte les prescriptions divines 🎊 🎉.

On épouse une personne qui a la même valeur que soi, mais qui est différente. C’est-à-dire que, la femme est l’égale de l’homme et l’homme est l’égal de la femme, mais tous deux sont très différents. Par conséquent, mélanger les notions d’égalité et de conformité sera source de frustrations, de blessures profondes, de conflits épuisants et interminables. Il est évident que la femme a été exploitée et humiliée par l’homme dominateur et jouisseur, et qu’elle l’est encore aujourd’hui. Ce qui rend légitime le combat contre cette injustice séculaire. Cependant la guérison ne se trouve pas dans la masculinisation de la femme ou la féminisation de l’homme, mais dans l’épanouissement spécifique de chacun 👨👩.

Sans prétendre qu’elles sont absolues, voici quelques particularités féminines et masculines. La femme a besoin d’être aimée, l’homme a besoin d’être apprécié. La femme pense aux détails, l’homme pense plutôt globalement. La femme a besoin d’être comprise et acceptée dans ses sentiments, l’homme a besoin d’être compris et accepté dans ses plans. La femme se concentre plus facilement sur le présent et le futur immédiat, l’homme se concentre plutôt sur des projets à moyen et à long terme. La femme est très sensible à l’attention et à la compréhension qu’on lui porte, l’homme est très sensible à sa réputation. La femme a besoin de s’exprimer et d’être écoutée pour se ressourcer, l’homme a besoin de s’isoler pour arriver au même résultat. Sexuellement, la femme est attirée par les mots tendres qu’elle entend et par le touché, l’homme est attiré par ce qu’il voit 🕵 🗣.

La sécurité est une valeur essentielle à la femme. Donc, pour la mettre en sécurité, l’auteur exhorte à cultiver en toute sincérité, la confiance dans la parole. Être l’amie d’un homme qui ne tient pas parole est un défi insurmontable et démoralisant pour la femme. Le jeune homme qui se prépare au mariage doit comprendre que Dieu approuve et honore une conduite stable et des paroles vraies. A cela, s’ajoute les actes. Nos actes confirment ou détruisent nos paroles. Il ne suffit pas de « parler », mais de prouver par les actes. Quant à l’homme, une valeur qui lui est essentielle est l’honneur. L’amie, la fiancée ou la femme devra s’efforcer “d’épouser” les grands centres d’intérêt de son bien-aimé. Le principal, est sa profession ; viennent ensuite ses projets et ses loisirs. Aussi, elle doit faire particulièrement honneur à son mari par sa sagesse et sa beauté👸🙏.

A. L’intérêt pour son travail

“Le précieux trésor d’un homme, c’est son activité” enseigne Proverbes 12 :27. Il est navrant de voir certaines épouses se désintéresser du métier de leur mari au point d’en ignorer jusqu’aux grandes lignes. Le mécanicien auto qui ne peut jamais parler moteur, clients ou dernières nouveautés à son épouse se sentira incompris, pour ne pas dire méprisé🙇. Il aura bien du mal à ne pas être attiré par la belle secrétaire en minijupe qui le harcelle de questions techniques durant la pause-café .

B. La sagesse

“La sagesse d’une femme assure la solidité d’un foyer, mais sa sottise le détruit. Cette sagesse est illustrée dans Proverbes 31 : 10-31 : « elle se révèle dans sa gestion des biens familiaux, ses initiatives, ses achats perspicaces et ses affaires commerciales, son travail accompli joyeusement, ses repas, sa générosité et sa prévoyance. Toutes ces choses lui permettent de sourire face à l’avenir. Elle enseigne avec bienveillance et supervise toute sa maison ; ses fils la disent heureuse, son mari a confiance en elle et lui donne des louanges, ses œuvres la louent ». Toutefois, ce portrait de la femme n’a rien à voir avec celui d’une femme contrôlée, asservie, cloisonnée et limitée, situations que la corruption humaine et religieuse n’a cessé d’engendrer 🙍🙎. La soumission biblique est donc aux antipodes de la servilité. L’Ecriture met en garde contre la femme qui se nourrit de disputes et les provoque par des paroles agressives : “Une femme querelleuse est comme une gouttière qui coule sans cesse” Proverbes 19 :13, et la Bible dit ouvertement qu’il vaut mieux vivre au coin d’un toit ou dans un désert plutôt que de partager sa demeure.

C. La beauté

Loin d’être secondaire, elle est comparée à l’or ; mais sans sagesse, elle devient dérisoire. “Une femme belle et dépourvue de bon sens est comme un anneau d’or dans le groin d’un porc” (Proverbes 11 :22). Il est légitime que l’épouse cherche à plaire à son mari. La femme est appelée, dans l’Ecriture, à être féminine dans son attitude, son coeur et son aspect extérieur, et l’homme, est appelé à être masculin. Il est également essentiel de comprendre, qu’on épouse une personne douée dans plusieurs domaines mais non dans tous les domaines. L’erreur de certains couples est de croire que leur vis-à-vis est en mesure de combler toutes leurs attentes. C’est ainsi que l’épouse souhaite que son mari soit, pour elle, à la fois un père, un frère, un mécanicien, un plombier, un psychologue, et Tarzan ! L’époux, quant à lui, espère que sa femme soit aussi une mère, une soeur, une assistante sociale, une infirmière, une manager et Miss Univers ! C’est trop lourd à porter. L’amour ❤ doit avoir un parfum de liberté et non d’exigences démesurées, de possessivité et de contrôle.

En outre, on épouse une personne qui a des besoins identiques aux nôtres. Ce principe biblique “Tout ce que vous seriez heureux que les autres fassent pour vous, faites-le vous-mêmes pour eux » s’applique assurément au couple. Tu désires être écouté(e), écoute-la(le). Tu désires être encouragé(e), encourage-la(le) 💪. Tu désires avoir le droit à l’erreur, accorde-le-lui pareillement. Tu désires être respecté(e) dans ton sommeil, respecte le sien. Tu désires qu’il (elle) prie pour toi, prie pour lui (elle). Tu aimerais qu’il (elle) fasse un effort pour te comprendre, fais-en de même 🤗.

Chapitre 5

Un couple qui ne compte que sur ses bons sentiments pour bâtir à Long terme, risque fort de tomber en panne sèche sur le chemin ; mais celui qui s’approvisionne à la source divine, réalisera qu’elle coule et renouvelle le cœur humain par-delà les décennies, les épreuves et les réussites mais aussi, tout simplement, dans le train-train quotidien. Il faut donc une union en esprit dans le couple. Jésus avait coutume d’envoyer ses disciples deux par deux. A chaque fois, il leur donne des instructions, une mission et le pouvoir nécessaire pour l’accomplir. Pour un couple conscient de cet enjeu, les secteurs de forces communes pourront se multiplier, et ceux où l’un est fort et l’autre moins pourront se compléter. Ensuite, il faut la synergie dans la prière. Beaucoup de couples prient en groupe, en communauté et chacun pour soi, mais peu nombreux sont ceux qui “s’accordent”, à deux, pour prier 👫.

Toutefois, une contrainte légaliste pour forcer son partenaire à prier n’est pas la solution. Prier pour prier, prier pour avoir bonne conscience ou utiliser la prière comme une manipulation égoïste, non plus. Il faut trouver le bon moment pour le faire de manière régulière. Il faudra aussi veiller à l’aspect qualitatif et se garder de “rallonges” qui finissent par ennuyer et étouffer toute joie et toute spontanéité. Ainsi, dans toute décision importante, il y aura possibilité d’équilibre, de modération, d’ajustement, que le Créateur a voulu comme source de sagesse. Tout doit se vivre dans un esprit conciliant, pacifique et respectueux de l’avis de l’autre.

Parlons des “zones rouges”. L’auteur appelle “zones rouges” les périodes de la journée, les circonstances ou les mauvaises attitudes qui ternissent l’union d’un couple. Un couple qui prend le temps d’y réfléchir, s’apercevra que la plupart de ses disputes se produisent dans les mêmes circonstances et autour des mêmes sujets. Pour certains couples, la “zone rouge” sera le moment où le mari rentre du travail ou sera liée à certains sujets de conversation. Nous devons apprendre à les cerner : pourquoi le désaccord se manifeste-t-il toujours à ce moment-là ? Il faudra en parler ensemble et chercher auprès du Seigneur des solutions pragmatiques et pratiques. Les explosions de colère, les larmes, les silences punitifs, renforcent les “zones rouges”, mais l’amour les transforme. Ces “renards”, une fois cernés, ou discernés, seront plus facile à combattre. A ce titre, voici quelques remèdes : communiquer sur les besoins, les frustrations et attentes sans tabous ou peur et avec respect ; puis répartir les tâches afin que chacun joue un rôle pour le meilleur fonctionnement des affaires dans la maison.

Pour terminer, Dieu, concepteur du couple, a ordonné à celui-ci la fidélité à vie. Demanderait-il une chose impossible ? Ne comprendrait-il pas que nos sentiments fluctuent, que nos préférences évoluent et que nos corps vieillissent ? Faire confiance à ses bonnes résolutions personnelles ou serrer les dents ne suffit pas ; un appui confiant sur la fidélité de celui (Dieu) qui veut faire réussir votre mariage dans la durée est nécessaire. Créateur du corps, de l’âme et de l’esprit et de tous les mécanismes qui les régissent, Dieu connaît aussi la force des pulsions sexuelles.

La loi des semailles et de la moisson ou marcher selon l’Esprit

Si un homme sème la fidélité, la bonté et l’amour, il récoltera, plus tard, la fidélité, la bonté et l’amour. Si un homme sème l’infidélité, la dureté et l’égoïsme, il récoltera, plus tard, l’infidélité, la dureté et l’égoïsme. “Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi ” Galates 6 :7. Nous moissonnons ce que nous semons. Nous moissonnons bien plus que ce que nous semons. Nous moissonnons plus tard. Il est vrai que tout être humain, quelle que soit sa position, peut tomber ; c’est ce qui est arrivé au roi David. Mais Dieu ne nous a pas laissés sans défenses face aux tentations. Comme le camionneur respecte certains principes pour ne pas être entraîné par sa remorque, nous devons apprendre à diriger notre personnalité sous la conduite de Dieu. Est-ce facile ? Non. Est-ce possible ? Oui.

Prendre en défaut notre partenaire quand il (elle) est en colère pour lui lancer : “Voilà qui tu es vraiment”, est une terrible erreur 😔. Que deviendrions-nous si Dieu nous figeait ainsi dans nos pires moments de faiblesse et basait toute son opinion à notre égard sur ceux-ci ? C’est votre bonté (je t’aime toujours) et votre pardon (je te restaure dans mon cœur comme si tu n’avais jamais péché) qui stimule le courage et le désir de progresser. Donner à l’autre le droit à l’erreur, c’est agir comme Dieu le fait à notre égard. S’il nous le refusait, nous serions misérables et, à coup sûr, sur le chemin de l’enfer. Pratiquer le pardon n’est pas optionnel ; c’est la seule possibilité de vivre, à long terme, une relation profonde. Il rend l’autre heureux ☺.

En définitive, pour réussir son mariage, voici quelques questions importantes à se poser constamment : Quels sont les domaines où je dois changer ma façon de penser et d’agir ? Quelles sont mes faiblesses constituant un obstacle à une relation heureuse ? Qui pourrait me conseiller au sujet du mariage ? Si je fréquente quelqu’un en ce moment : A la lumière de ce que je comprends, cette relation a-t-elle un avenir ? Comment vais-je porter mon propre couple, ou futur couple, dans la prière ?

Par ces mots, le résumé du livre prend fin. Rendez-vous pour la prochaine aventure avec le livre du mois de Mars 💁. En attendant, prenez bien soin de vous et de vos proches.

OLIDI

Crédit photo : istock

(Visited 43 times, 1 visits today)