La partie 2 et fin du résumé du livre du mois de Juillet, débute par des attitudes que l’auteur recommande aux épouses d’éviter dans leurs relations avec leur époux. Par la suite, elle les invite à témoigner de l’amour et de la reconnaissance envers leur mari , car être épouse est un privilège 🙏☺.

Vos critiques

Avez-vous conscience que, derrière la gratuité d’un conseil, se cache sournoisement une critique ? Oui, un conseil gratuit est un autre moyen de « changer votre mari ». Quand vous critiquez votre mari ou une autre personne, vous manifestez un sentiment de supériorité. Ne vaudrait-il pas mieux de demander à Dieu de vous montrer vos propres faiblesses et de Le laisser s’occuper de ceux de votre mari qu’Il connait mieux que vous ? Quand vous avez envie de changer quelque chose dans sa manière d’agir, prenez du recul et demandez à Christ de vous montrer vos propres fautes, vous n’êtes pas parfaite ! Ne tentez pas de changer votre mari en exigeant qu’il agisse de la manière qui vous convient. Au bout d’un certain temps, votre attitude dominatrice peut engendrer chez lui une tiédeur qui peut aller jusqu’à la disparition de son amour pour vous.

Le mari modèle de votre voisine

Vous essayez de « changer votre mari » lorsque vous lui donnez l’exemple du comportement de certains autres hommes ! Evitez de lui faire remarquer que votre voisin a une pelouse parfaitement entretenue quand vous désirez qu’il s’occupe de la vôtre. Ce genre de procédé n’encouragera pas votre mari à vous aimer et à vous chérir. Il est dans la nature de l’homme de se rebeller. Il lutte pour garder sa liberté de devenir l’homme que Dieu veut qu’il soit. Vous pouvez ne pas avoir l’impression que vos actes vous classent dans la catégorie des gens désagréables, querelleurs ou habitués à vitupérer. Mais, faites attention à cet aspect. Même si votre mari s’est montré ou se montre constamment colérique et rebelle. Demandez à Dieu donc de vous montrer, dans votre comportement, les réactions inconscientes qui ont poussé votre mari à être désagréable envers vous.

La formule de Dieu pour vous faire accepter votre mari.

Dieu a un plan grâce auquel vous pouvez apprendre à accepter votre mari tel qu’il est. Intercédez avec confiance et sérieux, exposez vos requêtes avec précision, sans oublier d’exprimer aussi votre reconnaissance. La première étape du plan divin consiste à lui confier tous vos problèmes. Il se pourrait que vous vous demandiez : comment faut-il confier à Dieu mes fardeaux et problèmes ? Eh bien, en Lui parlant. C’est cela la prière : s’ouvrir simplement à Dieu en sachant qu’Il comprend parfaitement. À partir de ce moment où vous les lui avez exposés, laissez-Le faire. Résistez à la tentation de revenir en arrière sur tel ou tel problème. Il est mort pour vous et a payé pour vos péchés. Il vous offre la victoire sur chaque problème et se réjouit quand vous la Lui demandez. Voyez à ce titre 1 Corinthiens 10 :13. Puisqu’Il voit les choses d’un point de vue différent du vôtre, et sait ce qui vous convient, ne limitez pas son pouvoir en Lui disant quand et comment Il doit répondre à vos prières. Laissez-Le démêler vos problèmes suivant son plan.

Après avoir confié vos problèmes à Dieu et l’avoir remercié de s’en occuper, fixez votre attention sur les qualités réelles de votre mari : tout ce qui, en lui, est honorable et digne d’éloge. S’il vous est difficile de lui trouver des qualités positives, pensez alors à celles qui vous ont attirée avant votre mariage. Ces qualités sont toujours présentes mais ont pu être ensevelies au fil des années de mariage. Pensez à ces points positifs, et ses faiblesses diminueront à vos yeux ! Cette idée est différente d’un plan « d’amélioration personnelle » car vous faites confiance à Dieu pour améliorer ainsi que votre mari en vous conformant à sa formule. Il peut être réconfortant de voir que des traits négatifs ne sont que des points positifs déformés. Si les traits négatifs peuvent être modifiés ou canalisés dans la bonne direction, ils peuvent se transformer en forces. L’entêtement peut devenir de la persévérance. L’indélicatesse peut devenir franchise….

Application

Maintenant que vous savez que vous devriez accepter votre mari tel qu’il est, essayez d’appliquer le principe à votre vie conjugale. Recherchez les occasions de dire votre mari que vous êtes heureuse qu’il soit tel qu’il est. Dites-lui que vous avez conscience d’avoir commis de nombreuses erreurs et que vous voulez les corriger. Dites-lui que vous vous rendez compte que vous n’avez pas toujours été l’épouse aimante, compréhensive et soumise que vous auriez dû être. Peut-être cela vous soulagerait-il, mais cela ferait de la peine à votre mari. Si vous avez commis de semblables fautes, confessez-les à Jésus-Christ et acceptez son pardon. Montrez à votre mari, par des actes et par vos paroles, que vous l’acceptez tel qu’il est. L’un et l’autre pourrez alors commencer à expérimenter la véritable joie et la liberté qui découlent des principes divins.

Chapitre quatre : Aidez votre mari à s’aimer Lui-même

Si vous avez conscience d’être en Christ, vous pouvez être libre de tout sentiment d’infériorité ou de culpabilité et commencer à vous aimer vous-même. A partir du moment où vous vous aimez vous-même, vous pouvez aimer votre mari et comprendre les besoins de sa vie. Que chaque épouse estime (apprécie, considère) et respecte (honorer d’une déférence profonde) son mari, nous dit Ephésiens 5 : 33. Votre mari ressent profondément le besoin de savoir que vous êtes fière de lui, satisfaite avec lui et que vous l’admirez. Rien ne lui paraitra trop pesant s’il a votre appui et votre admiration. Un compliment agit comme un stimulant ; c’est une source d’encouragement. Une plainte, au contraire, agit comme un élément dépressif et constitue une source de découragement. Si vous répondez au besoin d’admiration de votre mari, vous l’aidez à s’estimer lui-même. De son côté, il pourra vous épanouir, vous protéger et vous chérir comme le décrit Ephésiens 2 : 28-29.

Le besoin d’admiration de votre mari est comblé par vos éloges vrais. En retour, son amour et sa force comblent votre besoin de tendresse et de protection. Votre soutien loyal épaule ses initiatives. Votre union sera durable si vous et votre mari vous encouragez ainsi mutuellement. Savoir que Dieu vous a créés, vous et votre mari, différents et complémentaires l’un et l’autre, devrait être pour vous un encouragement à répondre à son besoin d’être admiré et loué. Souvenez-vous que chacun de vous deux, seul, est incomplet ; mais ensemble, vous formez un tout. Ce sera un grand bonheur pour vous de déceler chez lui des qualités que vous aurez peut-être ignorées pendant des années. Comment découvrir ces qualités cachées ?

1.Observer votre mari

Observez-le, et exprimez votre approbation chaque fois qu’il fait un travail quelconque dans la maison, au lieu de lui dire : « il était temps ». Patientez et donnez-lui le temps, si sa première réaction à vos compliments n’est pas favorable. Il s’est peut-être barricadé parce que vous avez omis de le féliciter dans le passé. Félicitez-le de son courage, de son sens de l’honneur, de sa détermination, de son intelligence, de ses réalisations, de sa compétence dans l’accomplissement de certaines tâches, de son sens du commandement, de ses aspirations, de son idéal. L’avez-vous quelquefois remercié pour les nombreuses heures qu’il passe à gagner l’argent nécessaire aux besoins de sa famille ? Peut-être n’êtes-vous pas toujours d’accord avec lui pour certaines décisions, mais vous pouvez le complimenter sur son courage à les réaliser. Ce ne sont là que des suggestions initiales. Si vous allez trop fort au début, vos sonneront faux. Assurez-vous que vos mobiles sont bons quand vous le félicitez. Si vous le faites dans le but de les transformer à votre avantage, ils sentiront bien que vous les flattez. Demandez à Dieu de vous accorder un cœur et des mobiles purs et croyez qu’il vous aidera.

2. Ecoutez votre mari

Même si votre mari parle de quelque chose que vous ne comprenez pas ou qui ne vous intéresse pas, accordez-lui quand même toute votre attention. Vous apprendrez ainsi beaucoup à son sujet. Vous commencerez à comprendre ses réactions vis-à-vis des gens et des situations. Vous découvrirez même en lui une noblesse et une maturité que vous ne lui connaissez pas. Beaucoup d’entre nous ne connaissons pas nos maris parce que nous ne cessons de parler et ne les écoutons pas.

3. Intéressez-vous à ce qu’il aime

Si votre mari est un sportif, tâchez d’être suffisamment au courant de ses sports favoris pour pouvoir en parler avec lui. Mais ne devenez pas experte ! Il aura ainsi le plaisir de vous instruire si vous montrez de l’intérêt à ce qu’il aime et fait.

Ne vous découragez pas.

Il peut, au début, vous sembler ridicule de louer votre mari. Mais, souvenez-vous de son besoin de louange et d’appréciation. Si vous persévérez par la foi, les félicitations vous deviendront de plus en plus faciles. En fait, vous découvrirez probablement qu’il vous est aussi agréable de lui adresser des louanges, qu’il lui est agréable d’en recevoir. Beaucoup de femmes ont l’impression que leurs maris sont déjà tellement égocentriques que, si elles expriment ouvertement leur admiration, ils se rengorgeront encore plus. L’homme qui ne cesse de se vanter tente de refouler un sentiment d’insécurité et essaie de se convaincre de sa force. C’est le moyen qu’il utilise pour renforcer sa personnalité. Accordez-lui de l’attention, félicitez-le, il finira par croire en lui et n’éprouvera plus le besoin de se vanter. Même s’il est vraiment égocentrique, vous n’avez pas pour tâche de corriger ce défaut, mais de le soutenir et de l’encourager. Priez pour lui et confiez à Dieu la solution de son problème.

N’obligez pas votre mari à vous témoigner son amour à votre manière. Acceptez ces gestes d’amours, et même certaines maladresses, comme sa manière à lui de vous exprimer son affection. Si vous ne découvrez pas facilement d’admirables qualités dans votre mari, croyez, par la foi, qu’elles peuvent exister à l’état latent. « L’amour couvre tout : il souffre, endure et excuse. Il sait passer par-dessus les fautes d’autrui. Aimer, c’est faire confiance à l’autre et attendre le meilleur de lui, c’est faire confiance à l’autre et attendre le meilleur de lui, c’est espérer sans faiblir, sans jamais abandonner. C’est savoir tout porter, tout surmonter », nous relate 1 Corinthiens 13 :7. Votre confiance en lui finira par vous révéler ses qualités positives. Ne le brusquez pas. Faites-lui simplement confiance et vous commencerez à expérimenter une relation plus profonde et plus intime avec lui.

Votre récompense

Si vous suivez les plans de Dieu pour votre vie, votre récompense sera triple. Tout d’abord, tandis que votre mari commencera à répondre à votre admiration aimante, l’une de vos récompenses sera l’expression de son appréciation et de son amour pour vous. En effet, la Parole de Dieu enseigne dans Galates 6 : 7 « On récolte toujours ce que l’on a semé ». Votre patience et votre gentillesse à son égard provoqueront chez lui l’épanouissement du meilleur de lui-même. Cela en vaut la peine. Si vous avez semé des graines d’amertume, de jalousie et d’égoïsme pendant des années, il faudra un certain temps à Dieu pour enlever ces mauvaises herbes. La seconde récompense est que Jésus-Christ vous donnera la paix intérieure et la stabilité si vous agissez en vue de Lui plaire et de Lui obéir et non pour votre propre satisfaction. Troisième récompense, vous la recevrez dans l’éternité si vous vous confiez à Christ et Lui obéissez en toutes choses. Mettez votre cœur et votre âme dans tout ce que vous faites, comme si c’était pour le Seigneur lui-même. Car vous le savez bien, il vous donnera votre véritable salaire : l’héritage des cieux qu’il vous réserve comme récompense.

Merci pour votre fidélité et nous espérons vous retrouver bientôt avec le résumé du livre d’août.  Que Dieu vous garde 🙏.

OLIDI

Crédit photos : istock

(Visited 25 times, 1 visits today)