Dans cette partie, je vous présente la suite des principes à considérer que l’auteur (Hortense Karambiri) du livre « Bien choisir son conjoint » donne, pour aider à reconnaître la personne avec qui vous pouvez fonder un foyer heureux et accomplir la destinée que Dieu a pour vous.

L’infidélité dans la relation

Un autre élément très important qui entre en ligne de compte dans le choix de votre futur conjoint, c’est la fidélité. Il n’est pas exagéré de parler de fidélité dès ce stade de la relation car, même si rien ne semble lier les deux personnes, le degré de fidélité dans leur fréquentation déterminera le degré de fidélité dans leur mariage.

En tant que jeune fille, lorsque vous constatez que le jeune homme qui vous fait la cour fréquente déjà d’autres filles, et pire, qu’il se livre à la fornication, vous devez bien évaluer le risque avant de vous engager avec lui. On rencontre également des filles qui se complaisent dans la séduction. Elles essaient de séduire tous les garçons bien qu’elles fréquentent déjà quelqu’un.

Si vous êtes alerté(é) par une communication (mail, SMS, appel), un comportement équivoque de la personne avec qui vous avez une relation ou par une tierce personne sur le fait qu’elle a d’autres fréquentations, confrontrez-la avec les preuves que vous détenez au lieu de lui trouver des justifications, par peur qu’elle vous quitte. Si la personne ne manifeste pas le désir de se ranger et de se concentrer à votre relation, ne vous accrochez pas à elle : c’est de l’illusion, car ce sont des signes précurseurs d’un partenaire adultère. Rendez-vous vite à l’évidence qu’un homme ou une femme indisciplinée avant le mariage ne le sera pas moins dans le mariage.

L’irresponsabilité

C’est la fuite de responsabilité que vous pouvez constater chez l’autre. Par responsabilité, il faut entendre ici la manière dont la personne que vous fréquentez gère certaines questions, notamment les erreurs commises. Si cette personne, en parlant des erreurs du passé, rejette tout sur les autres et refuse de reconnaitre ses torts, elle n’est pas la personne indiquée pour fonder un foyer durable. En effet, ce partenaire aura tendance à jouer le rôle d’accusateur et de diviser dans un couple qui se veut uni.

La responsabilité, c’est aussi dans l’accomplissement de son devoir de père ou de mère dans le cas où les enfants sont nés d’une précédente relation. Si la personne que vous fréquentez ne veut pas entendre parler de ces enfants, si elle ne veut pas prendre ses responsabilités en soutenant ses propres enfants, elle faillira inévitablement à ses responsabilités dans le mariage.

La source d’influence

Un autre facteur déterminant à prendre en compte dans le choix de votre partenaire, c’est la qualité des personnes qui l’influencent : les personnes qui lui servent de repères, de mentors, de leaders d’opinion. Examinez également les personnes qu’il/elle ressemble à ces derniers. Les habitudes et pensées d’un individu, bonnes ou mauvaises, reflètent les milieux qu’il fréquente ou les personnes qu’il côtoie et prend en compte comme modèles. Par ailleurs, les amis du conjoint déteignent souvent sur le couple. Ainsi, si ce sont des personnes négatives dans leur style de vie et dans leurs idées, il est difficile de ne pas prendre le même pli. Les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs, nous dit 1Corinthiens 15 :33.

Parlant d’influence, il convient de relever que les médias et la littérature ont une grande part dans le formatage du caractère et du comportement de la jeunesse. Les séries télé romantiques, les magazines véhiculent souvent des idées qui déforment la vision divine de l’amour et du mariage, et malheureusement beaucoup les consomment sans discernement. Une jeune fille qui s’attache à ces idées, évolue dans l’illusion et aura du mal à distinguer le fictif du réel. Elle aura tendance à rechercher auprès de son ami ou de son conjoint, le même romantisme qu’elle a vu dans ces séries télé, ce qui est très souvent impossible.

Un partenaire suiveur

Je fais référence ici au partenaire trop crédule qui ne fait aucune analyse critique et n’apporte aucune contribution édifiante à votre relation ou à votre vie personnelle. Chaque conjoint doit se sentir concerné par ce qui se passe dans la vie de l’autre et apporter, quand il le faut, des conseils avisés, des orientations qui préservent ses intérêts et ceux du couple.

Si vous fréquentez une personne qui jamais ne vous fait d’observations, même lorsque vous êtes en erreur, elle sera certainement indifférente lorsque, plus tard, des décisions cruciales devront être prises concernant votre vie conjugale ! Évidemment, il ne s’agit pas ici du partenaire dominant et autoritaire qui essaie par tous les moyens de contrôler l’autre et de lui imposer ses points de vue. Il est plutôt question de faire preuve de solidarité. La personne que vous fréquentez doit pouvoir être regardante sur ce qui se passe dans votre vie et vous influencer positivement et sagement.

Le manque de respect envers les parents

Ce genre d’attitude résulte parfois d’un ethnocentrisme ou d’une mauvaise éducation de la part de la personne fréquentée. Sachez-le, une personne qui a du dédain pour vos géniteurs ou a un comportement ethnocentrique, jamais ne vous honorera ni ne vous valorisera dans le mariage.

Le manque de respect envers le sexe opposé

Respect-il sa mère, ses sœurs et la femme en général, ou les méprise-t-il ? Si vous constatez qu’il a du mépris pour la gent féminine, vous devez savoir qu’il aura incontestablement du mépris pour vous. Les hommes doivent, eux aussi, sonder l’honneur que la jeune fille avec qui ils s’engagent va leur apporter dans leur relation. Si celle que vous avez l’intention d’épouser vous attire chaque fois la honte et l’humiliation alors vous n’êtes pas en sécurité.

Le manque de courtoisie

Le comportement en société de la personne que vous fréquentez est indicateur de la façon dont elle vous traitera dans le mariage. Regardez la qualité de sa relation avec les autres, son langage. En effet, certaines personnes sont passés maîtres dans l’art de la grossièreté. Elles ne sont ni polies, ni courtoises. Les expressions telles que « pardon », « s’il te plaît », « merci » sont absentes de leur vocabulaire. Sachez que dans le couple, certaines personnes agissent en donneurs d’ordre.

Le caractère possessif

Ce genre de personne essaie de vous séparer de votre famille, de vos amis, etc. pour vous avoir rien qu’à elles. Elles ne supportent pas que vous passiez du temps avec vos êtres chers, et surtout, que vous sortiez sans elles. Les personnes possessives sont souvent d’une jalousie si maladive qu’elles vérifient systématiquement vos appels, SMS, mails, etc. pour savoir ceux avec qui vous êtes en relation. Outre sa tendance à vous isoler, la personne possessive essaie parfois de vous « formater » à son goût ; en d’autres termes, elle vous dicte votre façon de vous habiller, de vous coiffer et de vous comporter. Les diverses attitudes de cette personne qui vous prend comme sa « chose » ne sont en réalité qu’un masque ! Elles trahissent une personnalité instable, avec une faible estime de soi et une dépendance émotionnelle aiguë.

L’instabilité

Il s’agit des personnes inconstantes dans leurs paroles et leurs actes. Elles changent continuellement de position, ne finissent jamais ce qu’elles commencent. Une personne mature et prête pour le mariage doit faire preuve de constance dans ce qu’elle fait et de stabilité sur le plan émotionnel et spirituel.

La domination

Il s’agit de la tendance à tout contrôler dans la vie de l’autre, souvent en s’appuyant sur des bases scripturaires détournées. Cette domination peut aller de la prise de décision à votre place à l’interdiction d’entreprendre quelque chose, en passant par le monitoring (supervision) de tout ce que vous faites. Vous précipiter pour épouser quelqu’un qui a tendance à la domination et au contrôle, avant qu’il ne soit guéri de ce qui l’a moulé dans ce caractère, c’est aller au chaos.

A bientôt pour la suite et la fin du résumé.

OLIDI

Crédits photos: istock

(Visited 18 times, 1 visits today)